Qui êtes-vous ?

Ma photo
La compagnie aborde dans son travail de création le questionnement de l’identité par le biais de médiums humains et matériaux qui donne une forme étrange à la matière scénique élaborées. Les personnages sont souvent propulsés en des nulles parts absurdes où ils se retrouvent confrontés à eux-mêmes et à l’Histoire, qu’ils regardent de loin ou qu’ils ont eux même abolis. Le monstrueux ou la distorsion physique occupent également une place importante au sein du travail de création. . Notre travail théâtral s'articule autour d'espaces mentaux et imaginaires. L'une des convictions de la compagnie est qu'il est essentiel de préserver la folie joyeuse, définie comme acte de résistance. Le rapport qui s’exerce au théâtre hic et nunc, entre réalité et fiction est une motivation fascinante. Elle porte notre réflexion et dessine au fil des créations un sentier qu’il est toujours plus passionnant de parcourir au bras du public. L’espace mental et l’imagination des spectateurs est au cœur de notre travail théâtral. Ainsi, les univers scéniques établis ne sont qu’une piste à explorer pour être bien certain de toujours douter, et se perdre dans l’effronterie.

Placard
Version I
-Cabinet Théâtre-
Dispositif de voyage mental
Création Rue 2015/2016

                               
                                Photographie Malika Mathieu

Le Placard, est une boite en forme d'armoire qui peut accueillir un acteur et un spectateur.

A l’intérieur du placard, les personnages sont restés bloqués dans un morceau temps. Ils livrent à l'inconnu une petite cruauté, un secret, un rêve éteint. Le grain de sable qui, sans doute, a interrompu la mécanique de leur mémoire.C'est l’histoire de quelqu'un qui serait resté coincé quelque part dans ses souvenirs. Quelqu'un qui ne peut plus raconter qu'un fragment de son histoire. Quelqu'un qui n'arrive plus à sortir de son armoire mentale.

Le Placard est un espace intemporel pouvant être installé n'importe où: au coin d'une rue, au pied d'une montagne, sur le bord d'un chemin, dans n'importe quel bâtiment, n'importe quelle pièce, comme un vieux meuble.

Il est pensé comme un objet magique, une entrée vers le souvenir. Ouvrir    le Placard, c'est s'engager sur une pente curieuse, c'est tourner le verrou d'une petite porte fermée depuis longtemps, au fond de son cerveau.